OSOI

Ce forum est le forum du jeu de rôles amateur OSOI
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le travail sur le premier supplément est lancé.

Partagez | 
 

 NekroSA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
toutoune
Admiral
Admiral
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 02/07/2009
Localisation : Hauts de seine

MessageSujet: NekroSA   Mer 9 Sep - 13:41

Assemblons un peu de matos sur les boss de fin de niveau les plus emblématiques de l'univers d'OSOI (je rappelle qu'OSOI a débuté sur le concept de base d'"être un commando occultiste du SAS qui tire avec des balles en argent sur les zombis nazis de la Nekrosturmabteillung."

Donc, petit texte. Imaginez une pièce d'examen du département étude de matériel ennemi du service khi.
Citation :

Le sujet est un mort-vivant de type VII dans la classification de Fludd-Mirimanoff. Il a été neutralisé par l'utilisation d'un déphaseur de champ nécrotique MkIV et ramené intact par l'agent XXXXX(1).
Le sujet se présente sous la forme d'un homme d'environ 1,85 m. J'évalue son poids tout habillé à 160 kg. Il est revêtu d'un trench-coat de cuir noir, d'un masque à gaz typique de la wehrmacht, d'un casque de type stahlhelm, de gants, d'un pantalon de trellis et de bottes. Le vêtement ne porte qu'un insigne représentant un A en forme d'éclair faisant partie d'un pentagramme. L'agent XXXXX a mentionné dans son rapport que le sujet portait un fusil d'assaut, un pistolet automatique et un poignard.
Je commence par retirer le casque en ôtant la jugulaire. Contrairement au modèle habituel de l'armée allemande, le masque à gaz se complète d'une cagoule en caoutchouc, fermée à l'arrière par des sangles, qui emprisonne entièrement le crâne. L'intérieur du casque est tapissé de symboles ressemblant à des circuits électriques. La matière semble être de l'argent ou un métal similaire. Des plots semblent assurer la connexion avec des zones sur la cagoule du masque à gaz.
Je retourne le sujet pour avoir un accès plus aisé aux sangles que je défais. Le crâne semble être chauve. Je retire la cagoule. Le crâne est effectivement entièrement rasé et couvert de tatouages et de circuits similaires à ceux du casque. Le crâne compte également de nombreuses cicatrices dont certaines, bien que très propres, semblent ne pas avoir cicatrisé. Je retourne maintenant le sujet et ôte le masque... Seigneur ... Le visage est atrocement mutilé. Le nez est absent et les paupières également, à moins que ... Non, un examen plus approché révèle que les paupières ont été cousues en position ouverte. Un tuyau à l'intérieure du masque était certainement glissé dans la cavité nasale. J'ouvre la bouche du sujet pour découvrir que les dents ont été remplacées par des crocs de métal, apparemment de l'acier. Chacune de ces dents est gravé de symboles. La langue est également absente, mais des câbles relient son moignon à des trous percés dans le palais. L'examen préliminaire est effectué pour ce qui concerne la tête.
Je commence par ôter les gants. Les gants en eux-mêmes semblent normaux, mais comportent une doublure, apparemment en caoutchouc synthétique. La deuxième phalange des index, majeurs, annulaires et auriculaires des deux mains ont été débarrassés de la peau et de la chair par une incision très précise. Les tendons sont toujours présents et sont apparemment recouverts d'une matière plastique. Les os mis à nus sont percés et du fil passe dans les trous. Ces fils dénudés plongent dans les premières et troisièmes phalanges. Les pouces semblent normaux à l'exception de l'ongle, remplacé par un objet de forme similaire, sans doute en bakélite. Des circuits sont dessinés sur cet ongle, apparemment avec de l'or. La peau est complètement recouverte de tatouages représentant du texte. Il est impossible d'apercevoir ce texte sans l'aide d'une loupe. Les caractères me sont inconnus. Je note la présence de légères protubérances sur paume et le dos de la main.
Avec l'aide de mon assistant, j'enlève maintenant le trench-coat. Le sujet porte une cuirasse d'acier par dessus une veste d'uniforme SA. Cette cuirasse semble articulée et se présente en segments. Ciseaux. Des fils, des câbles et des tuyaux partent du manteau et vont se connecter dans la chair du sujet, ou bien dans la cuirasse. J'étiquette ces tuyaux avant de les sectionner pour pouvoir ôter le trench-coat. Le manteau en lui-même pèse au moins 10 kg et comporte visiblement beaucoup d'éléments que mes confrères se feront un plaisir d'étudier. Apparemment un faisceau de câbles et de tuyaux part du symbole précédemment mentionné.
Nous mettons maintenant le sujet en position assise pour pouvoir étudier la fermeture de la cuirasse. Des têtes de vis sont visibles dans le dos. Tournevis. Nous les dévissons et enlevons la cuirasse. Des œillets se trouvent sur l'uniforme, le long de la colonne vertébrale. La peau sous ces œillets a l'air percée, sans doute pour accueillir les vis de la cuirasse. L'intérieur de l'armure est parcourue du même type de motifs que l'intérieur du casque.
Nous enlevons les bottes du sujet. Il porte des chaussettes de coton de couleur feldgrau. Sous le pantalon et la veste d'uniforme, le sujet porte des sous-vêtements classiques. Sous les sous-vêtements, le sujet est couverts des mêmes tatouages que mentionné précédemment. On note également la présence d'incrustation métalliques sous-cutanés formant des circuits semblables à ceux du casque et de la cuirasse. Les organes génitaux sont absents. Une suture nette ferme une plaie sous le pubis. De nombreuses longues sutures parfaitement exécutées sont présentes sur le corps, le long du sternum, autours de l'abdomen, le long des jambes et des bras, le long de la colonne vertébrale, ...
Les trous présents dans le rachis sont bel et bien filetés, ils reçoivent donc bien les vis de fixation de la cuirasse. Ils s'adaptent parfaitement.
Mon assistant prend à présent les photographies pour archives.
<pause>
Scalpel. Bien, nous pouvons à présent réaliser une incision sterno-abdominale, à coté de l'incision déjà présente pour ne pas l'abîmer. Le scalpel rencontre une résistance pour les incrustations. Je vais tenter d'utiliser une pince pour fils électriques. Merci. Voilà. J'écarte la peau. Une forte odeur de formol se répand. Le sternum a été découpé et ré-agrafé. D'après ce que je peut voir, le bloc cœur-poumon est absent ou recouvert d'une machinerie quelconque. Apparemment, le formol sert à conserver les chairs en l'absence de toute fonction métabolique. J'insiste sur ce point à l'intention des théoriciens en mathématique qui ont étudié la fonction de non-dégradation des objets organiques. Visiblement cette opération n'a pas été jugé souhaitable ou suffisante dans le cas présent.
Scalpel. Je continue à découper la peau vers le pubis. J'écarte les muscles abdominaux. Les viscères sont également manquantes. Un sac de cuir sanglé les remplace. Ce sac semble au toucher rempli de liquide ou plutôt de gel. J'ôte les sangles et met le sac de coté pour examen ultérieur. Sac. La palpation par le diaphragme semble confirmer l'absence du bloc cœur-poumon et son remplacement par un appareil quelconque.
Scie. J'utilise maintenant une scie pour ouvrir le sternum du sujet. Voilà. J'écarte les côtes. L'action est étonnamment facile. J'ôte l'engin qui remplace le bloc cœur-poumon et le met de coté pour mes collègues. Ha. La facilité de l'ouverture de la cage thoracique s'explique par le fait que les côtes sont montées sur des charnières. La cage thoracique peut ainsi s'ouvrir comme une boîte. Une fois le thorax et l'abdomen vidé, on note les incrustations métalliques. On remarque également que chacune des vertèbres est entourée d'anneaux d'acier reliés ensemble par du fil électrique. Les rares veines présentes à cet endroit sont étrangement modifiées. Elles sont entourées de fil de cuivre dénudé très serré. Le tout évoque un solénoïde long et étroit. Ces veines sont remplies d'un gel dont la viscosité semble interdire tout mouvement. Ce gel, de couleur bleue prononcée reste sans doute immobile.
Passons aux membres supérieurs. Scalpel. J'effectue une incision dans le pli du coude, le long du ligament et le rejoins par une incision le long du muscle biceps brachial. Le bras semble être relativement épargné, comparativement à ce que j'ai pu voir jusqu'à présent. Les veines et artères sont modifiées de la manière mentionnée plus tôt. Les muscles sont intacts, mais des bandes souples de métal gravées sont collées à différents endroits. Je remarque également la présence d'un faisceau de tuyaux. Je continue l'incision dans l'avant-bras. Je ne note rien de nouveau. Ha ! En écartant les muscles, je note que les os de l'avant-bras sont recouverts de métal, sans doute un alliage de fer. La peau proche des os est d'ailleurs considérablement plus épaisse qu'à l'accoutumée.
J'incise à présent les mains. Les protubérances mentionnées plus haut s'expliquent par la présence de ... vérins auxquels sont reliés les tuyaux présents dans le bras et l'avant-bras. Les jointures sont recouvertes chacune d'une petite plaque d'acier ou d'un métal similaire. Les os ont été percés pour en permettre l'installation. Je vais en dévisser une pour examiner la phalange. Voilà. Le trou taraudé correspondant à la vis est empli de métal. J'ai en fait l'impression que les os ont été creusés pour les remplir de métal, mais seul un examen plus approfondi permettra de s'en assurer avec certitude.
Nous allons maintenant nous intéresser à l'examen approfondi des membres inférieurs. L'examen préliminaires montre que les jambes ont un aspect extérieur similaire aux bras, c'est à dire de nombreux tatouages, des incrustations de métal formant des arabesques étranges et des sutures longues et nettes. Je précise que la répartition des sutures sur tout le corps me laisse supposer que le sujet a été entièrement écorché et que la peau lui a été remise après-coup. Je note une différence intéressante avec les membres supérieurs sous la forme d'un cercle de métal, sans doute de l'argent au milieu de chaque talon. La peau autours de ce cercle est brûlée comme si on avait tenté de la souder à la pièce métallique. Je vérifie les bottes ... Oui, une pièce similaire traversant la semelle au niveau du talon est présente.
Je pratique maintenant une incision le long de l'artère fémorale droite. <pause> La conformation de la jambe est très similaire à celle du bras, à l'exception de l'absence des tuyaux et de la présence d'un toron de fils de divers métaux que je suppose être du cuivre, du bronze, de l'argent et de l'or entortillés de manière complexe. Il est très difficile de suivre le trajet d'un fil. Ce toron court jusqu'à la pièce métallique du talon. Cette pièce est circulaire, d'un diamètre de 25 mm et d'une épaisseur de 8 mm. Sur ce cercle vient jouer une pièce de métal remplaçant le calcanéum. C'est sur cet "os" (mettez os entre guillemets) que viennent se raccorder des différents fils du toron. Un lubrifiant industriel est présent au niveau du point de contact entre le cercle du talon et l'os.
Je suis le toron dans l'autre sens. Il est rejoint par son jumeau en provenance de la jambe gauche et entre dans la colonne vertébrale au niveau du coccyx. En démêlant un des torons, je m'aperçoit que les fils précédemment mentionnés entourent un ensemble de tuyaux transparents souples enroulé de manière similaire. Ces tuyaux contiennent des fluides. On dirait du mercure dans l'un et du plasma sanguin dans un autre.
Nous allons maintenant examiner le crâne. Toujours dans le but de préserver les sutures existantes pour analyse, j'incise sur un plan horizontal au niveau des orbites. Je rencontre toujours la même résistance au niveau des incrustations. Un nouveau scalpel. L'incision est terminée. Je vais maintenant enlever le scalp. Bassine. L'os pariétal a été remplacé par du métal vissé sur l'occipital, le frontal et les temporaux. Tournevis. Je remarque que les os ont été gravés des mêmes symboles rencontrés auparavant. Voilà, la dernière vis est retirée. Je soulève le pariétal. Le frontal s'ouvre, il est relié par deux charnières à l'os maxillaire supérieur au niveau des processus zygomatiques.
La boîte crânienne ne contient qu'un paquet emballé dans de la toile cirée. Je le reti... Il y a une résistance. Ce paquet est apparemment fixé. J'incise la toile. Il s'agit du cerveau. Le cerveau du sujet ... Hem ... Un cerveau est contenu dans cette toile.
(1) nom censuré
Suite plus tard. Encore plus tard.

note : si un expert en dissection veut corriger, il est le bienvenu.

_________________
--
"Le zombi qui m'aura n'est pas encore mort."


Dernière édition par toutoune le Mer 16 Sep - 16:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/osoijdr/
Maitre Spleenhood
Rear Admiral
Rear Admiral
avatar

Messages : 728
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: NekroSA   Mer 9 Sep - 15:26

Palpitant. Vraiment. On attend la suite avec impatience ! bounce

_________________
I'M BACK !

"Les Yakuzas ne sont pas des gens recommandables, mais il ne sont pas pire que les communistes."
Police contre syndicat du crime What a Face

In the case of the great circuit of Al-Hazred, the terminator was originally a black goat, sacrificed at midnight with a silver knife touched only by virgins, but these days we just use a fifty microfarad capacitor.
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/lespacespleenhood/
Kalibr
Midshipman
Midshipman


Messages : 4
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: NekroSA   Jeu 10 Sep - 12:50

Je plussois Spleenhood, c'est très bien écrit. J'ai l'impression d'y assister quand je le lis.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre Spleenhood
Rear Admiral
Rear Admiral
avatar

Messages : 728
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: NekroSA   Jeu 10 Sep - 18:29

Ca, ça va direct dans le pdf, chapeau toutoune.

_________________
I'M BACK !

"Les Yakuzas ne sont pas des gens recommandables, mais il ne sont pas pire que les communistes."
Police contre syndicat du crime What a Face

In the case of the great circuit of Al-Hazred, the terminator was originally a black goat, sacrificed at midnight with a silver knife touched only by virgins, but these days we just use a fifty microfarad capacitor.
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/lespacespleenhood/
toutoune
Admiral
Admiral
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 02/07/2009
Localisation : Hauts de seine

MessageSujet: Re: NekroSA   Jeu 10 Sep - 18:49

Ça dans le pdf ! Mais où ?

C'est une vraie question, hein. Je ne sais pas quoi en faire.

Bon, sinon, je crois que c'est fini, là. On pourrait toujours en rajouter un peu, mais là en nombre de pages, ça doit déjà être quelque chose.

edit : Deux pages et demi, 1900 mots.

_________________
--
"Le zombi qui m'aura n'est pas encore mort."
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/osoijdr/
Maitre Spleenhood
Rear Admiral
Rear Admiral
avatar

Messages : 728
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: NekroSA   Jeu 10 Sep - 19:10

toutoune a écrit:
Ça dans le pdf ! Mais où ?

C'est une vraie question, hein. Je ne sais pas quoi en faire.

A la limite on a deux-trois facicules complémentaires à réaliser (Ca s'accumule... WHAAAA!!!), on pourrait en avoir un bourrés de rapports divers de l'OSOI, tout en police machine à écrire. (Proposition)

_________________
I'M BACK !

"Les Yakuzas ne sont pas des gens recommandables, mais il ne sont pas pire que les communistes."
Police contre syndicat du crime What a Face

In the case of the great circuit of Al-Hazred, the terminator was originally a black goat, sacrificed at midnight with a silver knife touched only by virgins, but these days we just use a fifty microfarad capacitor.
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/lespacespleenhood/
toutoune
Admiral
Admiral
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 02/07/2009
Localisation : Hauts de seine

MessageSujet: Re: NekroSA   Jeu 10 Sep - 19:22

Ou bien je m'enregistre disant ce texte avec les bruitages qui vont bien et on en fait un élément de scénario (marche aussi avec le texte remarque).

Je ferais bien la notice de montage d'un APE, là. Ou bien je m'inspire de ça et je fais une notice sur les Kuberpanzer ou les raketenrucksack.

_________________
--
"Le zombi qui m'aura n'est pas encore mort."
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/osoijdr/
Gégé
Midshipman
Midshipman
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 33
Localisation : Villejuif

MessageSujet: Re: NekroSA   Mer 16 Sep - 18:23

J'ai bien aimé ce texte que j'ai réussi à lire d'une seule traite sans même défaillir. Très intéressant et très réaliste, j'oserai presque dire d'une précision chiurgicale. Je pense que le glisser en tant qu'intermède entre deux chapitres du livre de règle serait très bien, mais pour un public averti tout de même. Je ne pense pas être une référence pour ce qui est de la sensibilité de tout à chacun mais un public jeune risquerait d'être choqué: Ce qui impliquerai pour ma part de faire précéder ce texte d'un "For Yours Eyes Only" qui empêcherai les âmes les plus sensibles de tomber par erreur sur ce document. ; )
Revenir en haut Aller en bas
toutoune
Admiral
Admiral
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 02/07/2009
Localisation : Hauts de seine

MessageSujet: Re: NekroSA   Mer 16 Sep - 18:25

Pour le pdf, puisque tout le monde (sauf moi) semble être d'accord, il risque de s'y retrouver si je trouve une mise en page sympathique qui le distingue bien du reste (minipage ?)

Quand au jeune public ... Ce n'est de tout façon pas le cœur de cible de ce jdr. (Et on s'y connaît, nous, en cibles. Gny Sgt Grumman USSMC)

Et puis, bon, hein, ça reste du texte. Si encore j'avais fait des photos... et encore, les jeunes d'aujourd'hui ils en connaissent un rayon en affrosités.

_________________
--
"Le zombi qui m'aura n'est pas encore mort."
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/osoijdr/
Gégé
Midshipman
Midshipman
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 33
Localisation : Villejuif

MessageSujet: Re: NekroSA   Mer 16 Sep - 18:46

Rhaaaaan! C'était de l'humour bordel! Tu crois vraiment qu'un "For Yours Eyes Only" dans un bouquin de règle stopperai un gosse? ^^,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NekroSA   

Revenir en haut Aller en bas
 
NekroSA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OSOI :: Le jeu :: Historique-
Sauter vers: