OSOI

Ce forum est le forum du jeu de rôles amateur OSOI
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le travail sur le premier supplément est lancé.

Partagez | 
 

 Invasion aérienne (Mars 2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Spleenhood
Rear Admiral
Rear Admiral
avatar

Messages : 728
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 28
Localisation : Nantes

MessageSujet: Invasion aérienne (Mars 2009)   Sam 4 Juil - 19:22

Joueurs présents:

Gwenhierd
Luciole
Rémi

Aleksandra Vladimirovna, l'espionne hexakonsiahexekontahexaphobique et ses deux lames de coudée, Bluffy la bagarreuse force de la nature sujette à un acharnement du destin et Von Gyver, le bricoleur yiddish typé aryen sont appellés en urgence au chateau Mac Cavendish, où on leur apprend qu'une flotte de bombardiers et de Zeppelins-porte-avions fait route vers Londres. Suite aux premiers passages d'avions d'observation, la présence de Flugkentauren autour de cette flotte. Sauver Londres et le Roi est donc une priorité. Dépéchés sur place, ils embarquent non sans mal dans un spitfire (à trois, plus le pilote) et participent une vague de dissuasion*.

L'escadrille décolle et progresse dans la brume matinale, et essuie des tirs de barrage de la Flak embarquée à bord des Zeppelins qui se dessinent progressivement à travers les nuages. Les 3/4 des avions anglais sont détruits avant d'en sortir, les autres étant pris en chasse par la Luftwaffe et deux Flugkentaur. L'avion voit sa queue détruite et les PJs tombent au sommet d'un des trois Zeppelins-porte-avions un secondaire (le principal restant au milieu, escorté par les deux autres). Le groupe descend le long de la paroi du dirigeable pour atteindre les quartiers des équipages. En passant devant un hublot, un officier en train de s'habiller, interloqué de voir des gens dehors à 5000 pieds dégaine son Luger de sa robe de chambre et tire dans le tas. Une grenade est lancée en réponse. Les PJs s'introduisent à l'intérieur. L'alarme est sonnée, des bruits de bottes se font entendre. La porte s'ouvrant en dehors, pour plus de discrétion, ils decident de lancer une grenade. Les 2 grunts qui passaient par làse retrouvent projetés contre la cloison du couloir, qui cède et laisse apparaitre un officier qui se rasait. L'arrivée simultanée des PJs en roulade le surprend, et est aussitôt utilisé comme bouclier humain. Les renforts appelés ne survivront pas, cela va sans dire.

Après de vaines tentatives pour faire parler l'officier, ses deux bras sont coupés, et il accepte (de mauvais gré) de les conduire à la salle des opérations. Quelques mètres plus tard, il tombe sous les balles allemandes. Vladimirovna arrive tout de même à récupérer un untersturmfuhrer pas trop abimé qui essaie vainement d'expliquer l'organisation impossible du Zeppelin. Il les conduit à travers les couloirs, véritable dédale. Des combats s'engagent dans les cabines et les corridors, les boucliers-guides tombent les un après les autres. Au fur et à mesure de leur progression, ils tombent sur des groupes de grunts plus oppiniatres les uns que les autres.

Ils arrivent alors, complètement perdus, dans une salle où deux techniciens , deux SS, un occultiste et quatre Nekro Sturm Abteilung périssent sous les grenades, les balles de STG et les lames de tous genres. Ils observent une vitre qui sépare un tableau de commande avec un unique et énorme bouton poussoir rouge. A côté d'eux sont entassés des dizaines et des dizaines de parachutes. En s'approchant de la vitre, ils remarquent la présence d'un nombre impressionnant de zombis, tous rangés et inexpressifs les uns que les autres. Von Gyver, notre touche à tout, écrase le bouton sous les cris de protestation de ses collègues féminines. Une trappe s'ouvre et les zombis que l'abscence de parachutes ne semble pas gêner s'engouffrent dans le trou béant, visiblement contents***. Un papier traine sur le corps d'un des techniciens, rapportant que les troupes étaient prêtes et conditionnées psychologiquement à cette nouvelle utilisation, mais requièraient encore un peu d'entrainement.

Le commando progresse toujours en avant, et finissent à la salle des machines, ou Hans, machiniste de son état, armé de sa pele, s'emploie de toutes ses forces à alimenter un chaudière à chabon sensée faire tourner les moteurs****. Vladimirovna parvient à se faufiler derrière lui et le pousse lui et sa pelle dans sa chaudière et referme la porte. Les cris du malheureux parviennent jusqu'aux oreilles des membres du groupe malgré le vacarme de la machinerie. Ils disposent des explosif un peu partout, surtout sur les réservoirs de fuel, et reviennent sur leurs pas. Le téléphone retentit dans la salle des machines, et bientôt, des bottes se font entendre à nouveau, des bidasses venant au devant des PJs. Ceux ci choisissent de se laiiser capturer, et finissent présentés devant le capitaine de vaisseau Flimann qui leur dit en gros que maintenant, c'est fini. Apercevant le pont d'envol et des batteries de Flak à travers la vitre du poste de pilotage, Bluffy et Vladimirovna éliminent les SS de la pièce et le capitaine en un éclair, tandis que Von Gyver arrose la vitre et le pont, une STG 47 dans chaque main. Les deux femmes arrosent les avions et les zeppelins à la DCA, explosant de manière très "colorée", tandis que le bricoleur tente de faire décoller un avion sur le pont. Les grunts venus défendre le pont restent cloués sur place par la mitrailleuse arrière de l'avion dérobé.

S'y entassant comme c'est pas permit, le commando décolle après avoir explosé les avions derrière eux dans un déluge d'essence et d'obus. Le minuteur des explosifs de la machinerie arrive à son terme, déclenchant l'anéantissement total du dirigeable. Les autres avions de la flotte rebroussent chemin. Des Flugkentauren viennent les titiller, détruisant leur queue et une aile. Bluffy et Vladimirovna à force d'acrobaties aériennes sautent sur l'un d'eux, coupent les câbles liant le pilote à son avion, arrosent les deux autres qui finissent par s'écraser sur les falaises des Cornouailles. Le groupe saute en parachute se retrouve dans la campagne anglaise, un aéroport se trouvant à proximité, ils s'y rendent, juste à temps pour voir la RAF décoller, et où le colonel Lord Flasheart, blond et insupportable au possible, les noie sous les commentaires graveleux et sa pédantise qui dépasse l'entendement.

Evidement, le mérite de cette opération revient à la RAF, qui en profite pour faire un petit spectacle acrobatique des plus déplacés.



Faits intéressants:

- Les portes-avions sont plus vastes qu'ils n'y paraissent.

- Les untoter flottent (pour la plupart) lorsqu'ils sont plongés dans l'eau, mais ne résistent pas à un plat de plus de 5000 pieds.

- Les Flugkentauren sont vulnérables en combat à mains nues.



* L'USAF était occupée en égypte, retombée au mains des allemands deux jours après la libération du Caire, et la RAF en Hongrie, chargée de bombarder des complexes industriels nécessaires au soutien des troupes allemandes sur le front est.
** Oui oui.
*** Des pécheurs bretons rentrèrent traumatisés de leur sortie en mer ce jour là, des cadavres de grunts pleuvant autour d'eux.
**** En réalité, Hans Grossenvillenbrück avait été récupéré enfant sur les anciennes générations de dirigeables à air chaud, les officiers du Zeppelin Korp se refusèrent de le licensier, lui qui était si ardent à la tâche. En l'occurence, il ne s'agit pas d'une usine à gaz, mais d'une usine à charbon.
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/lespacespleenhood/
 
Invasion aérienne (Mars 2009)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monday Night RAW - 23 mars 2009 (Carte)
» Ravage Fevrier/Mars 2009
» Droits de l’homme aux USA 09 mars 2009 Jean-Guy Allard La commentatrice étasuni
» 28 Mars 2009: Assassinat de Mireille Durocher Bertin, quinze ans apres
» [Archive 2009] Avignon 14 & 15 Mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OSOI :: Jouer :: Parties-
Sauter vers: